Amicalement... vôtre

Un forum qui se veut agréable pour partager de bons moments entre amis
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout savoir sur l'amitié

Aller en bas 
AuteurMessage
Martine
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5901
Age : 52
Localisation : Province de Liège - Belgique
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Tout savoir sur l'amitié   Dim 30 Déc - 18:07:59

Amitié


- définitions
amitié (n.f.)
1.sentiment d'affection, de profonde sympathie.
2.témoignage d'affection.

- voir aussi
ami, amical, amiteux, amitieux

- synonymes
accointance, accord, affabilité, affection, alliance, amabilité, amour, attachement, bienveillance, bonhomie, bonne intelligence, bonté, camaraderie, caresse, civilité, commerce, compagnonnage, complaisance, compliment, cordialité, entente, familiarité, faveur, fraternisation, fraternité, grâce, harmonie, honnêteté, inclination, intelligence, intimité, liaison, sentiment, service, sympathie, tendresse, union

- locutions
acquérir l'amitié • cimenter l'amitié • concilier l'amitié • contracter amitié • gagner l'amitié • lier d'amitié • montrer de l'amitié • mériter l'amitié • nouer amitié • perdre l'amitié • prendre d'amitié • preuve d'amitié • se lier d'amitié • témoigner de l'amitié • étroite amitié

Amitié franco-allemande • Communauté de Paroisses Notre-Dame du Chemin de l'Amitié • D'amour et d'amitié • Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples • Pont de l'amitié sino-coréenne • Traité de commerce et d'amitié entre la France et la Perse • Une sale amitié

- dictionnaire analogique
- affection (amour)
- lien établissant des rapports fraternels
- réciproque
- témoignage d'affection
- paix
- lien, rapport

= camaraderie
amitié • amours, aventure, idylle, liaison

= affabilité • amabilité • bonhomie • bonté • cordialité


- Littré (1880)

1. Sentiment qui affectionne, attache une personne à une autre. Les liens d'une étroite amitié. Mon amitié pour vous. Rompre l'amitié. Retirer à quelqu'un son amitié. Bien placer son amitié. Une haute amitié.

• Les grandes amitiés vont jusque-là (PASC. édit. Cousin.)
• La grande amitié que vous avez faite avec tout l'hôtel de Rambouillet (VOIT. Lett. 130)
• Oui, monsieur veut faire amitié avec vous et lier ensemble un petit commerce de visites et de divertissements (MOL. le Mar. forcé, 12)
• L'amitié qu'il avait eue avec le roi Philippe (VAUG. Q. C. 346)
• Mais enfin l'amitié n'est pas de même rang, Et n'a point les effets de l'amour ni du sang (CORN. Hor. III, 5)
• Qu'aisément l'amitié jusqu'à l'amour nous mène ! (CORN. Héracl. III, 1)
• L'amitié d'un grand homme est un bienfait des dieux (VOLT. Oedipe, I, 1)
• Le capitaine prit amitié pour moi (MOL. l'Av. V, 5)
• Leur tuante amitié de tous côtés m'arrête (MOL. Amph. III, 1)
• Quoi ! vous avez Nestor dans l'Hespérie, et vous n'avez pas su l'engager dans vos intérêts ! Nestor dont vous aviez l'amitié (FÉN. Tél. X.)
• Télémaque que Narbal prit en amitié (FÉN. ib. VIII)
• Si je ne vous aimais que d'amitié, j'avoue que je ne vous aimerais pas tant qu'elle (VOIT. Lett. 23)
• J'ai cru qu'il était impossible qu'une personne qui fait naître de l'amitié en tous ceux qui la voient, n'en eût point en elle (VOIT. ib. 25)
• Veut-il un prêtre qui s'insinue dans l'esprit des grands, qui aime mieux gagner leurs amitiés que leurs âmes ? (FLÉCH. Panég. I, p. 343)

Par bonne amitié, de bonne amitié, à bonne intention.

• Quoi que ce soit qui apprenne aux hommes à persécuter leurs semblables, par bonne amitié.... (DIDER. Ess. sur la vertu.)


2. Affection profonde, tendresse, amour.

• Ta douleur, Dupérier, sera donc éternelle ; Et les tristes discours Que te met en l'esprit l'amitié paternelle, L'augmenteront toujours (MALH. à Dupér.)
• Je voue à votre fils une amitié de père (RAC. Andr. V, 3)
• Ô Dieux ! tant de respects, une amitié si tendre, Que de raisons pour moi si vous pouviez m'entendre ! (RAC. Andr. II, 2)
• Rarement l'amitié désarme sa colère (RAC. Mithr. 5)
• Je ne murmure pas qu'une amitié commune Se range du parti que flatte la fortune (RAC. Brit. III, 7)
• C'est une obligation de la nature que les hommes fassent les avances pour gagner l'amitié des dames (PASC. édit. Cousin.)
• Vous me gâtez si fort par l'amitié que vous avez pour moi, que je ne puis plus être contente de toutes les amitiés que je vois dans les familles (SÉV. 345)
• Qui te porte amitié, c'est à lui que tu nuis (MAL. I, 4)


3. La liaison, l'union des amis.

• Les unions et les amitiés humaines (MASS. Car. Offenses.)
• L'illusion des amitiés de la terre qui s'en vont avec les années et les intérêts (BOSSUET Anne de Gonz.)
• Sensible aux amitiés raisonnables (FLÉCH. Panég. t. II, p. 495)
• Renonçant aux sentiments les plus naturels des amitiés et des bienséances humaines (FLÉCH. ib. I, p. 365)


4. Objet de l'affection.

• On voudrait être l'amitié et, pour ainsi dire, l'idole de tout le monde (FLÉCH. Serm. I, 244)


5. Accord, relations entre nations. Il y a paix et amitié entre les deux puissances.

• Ma funeste amitié pèse à tous mes amis [alliés] (RAC. Mithr. III, 1)


6. Bienveillance. Ce ministre a de l'amitié pour vous.

• Ménélas me reçut avec amitié (FÉN. Tél. I)

Faire amitié à quelqu'un, lui témoigner de la bienveillance.


7. Bon office, service de bienveillance, don.

• Pleine de trahison, sans âme et sans pitié, Capable de tout faire, hormis une amitié (VOIT. Poésies)
• La vieille Juisy donna presque tout ce qu'elle avoit à la duchesse de Noailles, et fit une amitié de 40 000 livres au cardinal d'Estrées (SAINT-SIMON 117, 25)

Faire l'amitié de, terme de politesse amicale, avoir la bonté de, la complaisance. Faites-moi l'amitié de m'écrire.


8. Affection de certains animaux pour les hommes. Le chien a de l'amitié pour son maître.


9. Fig. Attraction, sympathie. Il y a de l'amitié entre le fer et l'aimant.


10. S. f. plur. Paroles obligeantes, caresses. Il m'a fait beaucoup d'amitiés, les plus tendres amitiés.

• Mme de Puy du Fou qui vous fait mille amitiés (SÉV. 15)
• Elle vous dit mille amitiés (SÉV. 19)
• Il vient de nous quitter en nous faisant mille sortes d'amitiés (SÉV. 217)

Les petits présents entretiennent l'amitié.


REMARQUE

Faire amitié à quelqu'un, c'est lui témoigner de l'affection, de la bienveillance. Faire des amitiés à quelqu'un, c'est lui faire bon accueil, avoir pour lui des prévenances, lui dire des paroles obligeantes. Faire amitié avec quelqu'un, c'est se lier avec lui par le sentiment de l'amitié.

SYNONYME

AMITIÉ, AFFECTION, ATTACHEMENT. L'amitié a un sens plus étendu : elle suppose réciprocité, et, d'ordinaire, une certaine égalité entre ceux qui s'aiment. L'affection ne suppose ni réciprocité, ni égalité ; elle exprime l'ensemble des sentiments bienveillants que nous ressentons pour une personne, même pour une chose. L'attachement est un sentiment plus vague, sinon plus faible que l'affection ; il consiste à tenir d'une manière quelconque aux personnes ou aux choses, à n'y être point indifférent.

HISTORIQUE

XIe s.— Deüz services et mout granz amistez (Ch. de Rol. III)— Par amistié, Bel sire, [je] la vous don (ib. XLVII)

XIIe s.— Par amistié vous en faiz ci le don (Ronc. p. 29)— E pur ço que li reis l'aveit tant eshaucié, Emustré li aveit sovent grant amistié (Th. le Mart. 37)

XIIIe s.— Car encor cuidoit-elle que ce fust amisté (Berte, XV)

XIVe s.— Premierement c'est raison, pour ce que amisté est une vertu (ORESME Eth. 228)

XVe s.— Longis, ceste lance tenez ; En vostre main la porterez, Et ses compaignons aiderez : Je vous en pry par amitié (la Pass. de N. S. J. C)— Et envoya tantost par certains messages ces lettres et ces amitiés devers le duc et la duchesse (FROISS. II, III, 38 )

XVIe s.— Comme s'il n'eust eu d'autres bornes pour limiter son amitié ou inimitié, que le droit et la justice seulement (AMYOT Brut. et Dion, 5)— Mesurant ses amitiés ou inimitiés à la mesure du bien et de l'utilité publique (AMYOT Aratus, 12)— Il ne faut point trencher en deux une amitié ; Un est nombre parfait, imparfait le deuxiesme (RONS. 254)— Pour amitié garder, faut paroys entreposer (GÉNIN Récréat. II, p. 247)

ÉTYMOLOGIE

Picard, amikié ; Berry, amiquié ; provenç. amistatz ; catal. amistat ; espagn. amistad ; ital. amistà ; d'une forme non latine, amicitas, de amicus (voy. AMI). Amicitia aurait donné amiesse.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

Ajoutez :
Amitiés est employé au pluriel à propos du sentiment même, lorsque ce sentiment a pour objet des personnes différentes.— Adieu, mon cher cousin, adieu, ma chère nièce : conservez-nous vos amitiés, et nous vous répondons des nôtres (SÉV. Lett. à Bussy, 10 mars 1687)

_________________
Dans les sentiers de la vie, on s’égare un jour…
Dans le cœur d’un ami, on y reste toujours !




Dernière édition par le Dim 30 Déc - 18:09:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amicalement-votre.forumpro.fr
Martine
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5901
Age : 52
Localisation : Province de Liège - Belgique
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Tout savoir sur l'amitié   Dim 30 Déc - 18:08:54

Wikipedia

Amitié

L'amitié est une inclination réciproque entre deux personnes n'appartenant pas à la même famille. Par extension, on parle aussi d'amitié entre deux pays, deux associations ou, d'une manière plus générale, entre deux groupes constitués. La vision de l'amitié varie d'une culture à l'autre, et celle de l'Orient diffère sensiblement de celle de l'Occident. C'est, selon la définition du code moral du judo, "le plus pur des sentiments humains".


Sommaire
1 Approche psycho-philosophique
1.1 En occident
1.2 En Orient
2 Approche ethnolinguistique
3 Approche socioéconomique et « amitiés entre les peuples »
4 Approche socioculturelle
5 Approche historique
6 Voir aussi
7 Liens externes
8 Bibliographie


Approche psycho-philosophique

En occident
Aristote distingue trois sortes d'amitié :

l'amitié en vue du plaisir ;
l'amitié en vue de l'intérêt ;
l'amitié des hommes de bien, semblables par la vertu.
Pour Aristote, la seule véritable amitié est l'amitié vertueuse. Cette dernière est recherchée par tout homme, même si tout homme ne la rencontre pas nécessairement. Elle peut avoir lieu entre deux individus d'« égale vertu » selon le philosophe et se distingue de l'amour en cela que l'amour crée une dépendance entre les individus. Toujours selon Aristote, l'ami vertueux (« véritable ») est le seul qui permet à un homme de progresser car l'ami vertueux est en réalité le miroir dans lequel il est possible de se voir tel que l'on est. Cette situation idéale permet alors aux amis de voir leur vertu progresser, leur donnant ainsi accès au bonheur, notion évoquée dans le dernier livre de l'Éthique à Nicomaque et qui est, pour Aristote, la plus importante.

Aristote pose ainsi l'amitié (véritable) comme pré-requis indispensable pour accéder au bonheur.

Une relation d'amitié est une sympathie durable entre deux personnes. Elle nait généralement de la découverte d'affinités ou de points communs : plus les centres d'intérêts communs sont nombreux, plus l'amitié a de chances de devenir forte.

Une relation d'amitié peut prendre différentes formes, passant souvent par l'entraide, l'écoute réciproque, le soutien, l'échange de conseils ou le partage de loisirs. Elle implique souvent un partage de valeurs morales communes.

“[...] L’amour fait communiquer et unit ce qui sinon ne se rencontrerait jamais; la communication fait aimer ce qui sinon ne se rencontrerait jamais” Edgar Morin, dans le tome 1 de "La méthode" (la nature de la nature, 1977), page 256 (Le Seuil, Nouvelle édition, coll. Points 1981)
Dans Introduction à la vie dévote (1619) François de Sales écrit : L'amour tient le premier rang entre les passions de l'âme: c'est le roi de tous les mouvements du coeur, il convertit tout le reste à soi et nous rend tels que ce qu'il aime. Prenez donc bien garde, ma Philothée, de n'en point avoir de mauvais, car tout aussitôt, vous seriez toute mauvaise. Or l'amitié est le plus dangereux amour de tous, parce que les autres amours peuvent être sans communication [échange et participation], mais l'amitié étant totalement fondée sur icelle, on ne peut presque l'avoir avec une personne sans participer à ses qualités [manières d'être]. Tout amour n'est pas amitié car, 1. On peut aimer sans être aimé, et lors il y a de l’amour, mais non pas de l’amitié, d’autant que l’amitié est un amour mutuel, et s’il n’est pas mutuel ce n’est pas amitié; 2. Et ne suffit pas qu’il soit mutuel, mais il faut que les parties qui s’entr’aiment sachent leur réciproque affection, car si elles l’ignorent elles auront de l’amour, mais non pas de l’amitié. 3. Il faut avec cela qu’il y ait entre elles quelque sorte de communication qui soit le fondement de l’amitié. [1]


En Orient
La vision orientale et spécialement japonaise de l'amitié s'exprime par la notion d'amae. C'est pour cela que l'amitié est vécue aussi dans l'entreprise (voir les articles connexes "Toyota", esprit d'équipe, etc.).


Approche ethnolinguistique
Bien que le terme concerne initialement des individus (au moins deux), il est parfois utilisé dans un but politique à propos d'états ou de peuples (exemple : « l'amitié franco-allemande »), pouvant en ce cas signifier une affinité ou une complémentarité entre les peuples.
Cette considération initiale prend toute sa dimension culturelle au plan ethnologique : les langues orientales soulignent de manière particulière, en effet, la relation entre deux personnes (voir duel)
Le grammairien suggère d'ailleurs que la proximité affective du « nous deux » est trompeuse : ainsi, l'amitié, la sympathie, ne se limiterait pas au couple d'individus dans l'amour ou l'amitié, mais pourrait concerner le fonctionnement humain de ces cultures.
C'est du moins ce que suggère la considération élargie des langues orientales : on ne peut évoquer le duel sans en souligner l'importance fondamentale en extrême-Orient, des points de vues culturel, industriel et religieux (voir Yin-Yang).


Approche socioéconomique et « amitiés entre les peuples »
Gravure de William Blake représentant métaphoriquement l'Europe soutenue par l'Afrique et l'Amérique (1796), illustrant un ouvrage de John Gabriel Stedman racontant une expédition de 5 ans (1772 à 1777) au Guyana contre les esclaves noirs révoltés du Surinam [1]Cette image sensuelle loin d'évoquer la violence des répressions contre les esclaves, appelle un idéal d'amitié entre les peuples, mais son titre montre aussi la conscience de la dépendance économique de l'Europe à l'égard des ressources de ces deux continents
L'amitié entre les peuples est souvent évoquée - depuis le 19ème siècle surtout - dans le cadre d'alliances politiques, militaires, commerciales ou économiques, que dans des contexte plus altruistes. Elle est par exemple portée par des organisations caritatives, des ONG (médecins sans frontières, vétérinaires sans frontière..., des associations de migrants, des institutions telle que l'ONU, L'UNESCO, ou par les églises missionnaires. La création de l'Union Européenne a d'abord eu une base économique, et vise toujours explicitement le développement de sa compétitivité", mais les échanges d'étudiants (programme Erasmus) évoquent cette notion, qui était aussi au coeur de l'internationale socialiste et du projet d'internationale communiste, non sans ambiguités parfois.

Du point de vue asiatique, les relations humaines est si importante au cœur de l’économie qu’il existe un mot pour la désigner au Japon : nemawashi.
D’un point de vue purement scientifique, faisant abstraction de réalités culturelles contraires et ci-avant précisées, on peut dire que « l’amitié (entre tout ou partie de la population) consiste à développer ce que nous avons en commun (pour tout ou partie de la population) ». La théorie des ensembles peut l'illustrer comme la partie commune à deux points de vues de manière circonstanciée par rapport à l’évolution groupale (voir "Méthode 2rh"[2]). A partir de ce modèle, l’ambition d’établir un lien formel vers la démarche économique et culturelle suppose d’intégrer les aspects systémique du fonctionnement culturel.
L'amitié entre les peuples ne s'adresse pas qu'aux relations entre pays, mais aussi entre individus d'origines différentes dans un même pas, ainsi le sigle MRAP signifie-t-il en France : Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples.


Approche socioculturelle
Le fonctionnement socio-économique ci-avant défini peut sembler « idéal ».
En Asie, cet idéal est conditionné par le respect d’une condition sine qua non : un minimum de courtoisie et de délicatesse mutuelles dans les interactions sociales.
En France, ce minimum est souvent transgressé dans les relations humaines autour de l’entreprise (négociation) et au cœur de l’entreprise.
La mondialisation a accru la compétition entre les économies et les pays, ainsi que les inégalités. Dans le même temps les forums sociaux et diverses ONG continuent à porter l'idée d'amitié entre les peuples.


Approche historique
• Amitié franco-allemande
Evoquer l’amitié des peuples sous l’angle ethno-sociologique ne suffit pas à rendre compte de la réalité des faits. Ainsi, l’importance de l’amitié, au cœur du processus de construction européen, a-t-elle été ratifiée par traité entre Français et Allemands, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (voir Traité de l'Élysée).


Voir aussi
Wikiquote possède quelques citations de ou à propos de l'amitié.
• Etienne de la Boétie et Michel de Montaigne (et son fameux « Parce que c'était lui, parce que c'était moi »)

Liens externes
• (fr) Texte de 2002, de la revue "Regard sur l'Est" sur L’université de l’Amitié entre les Peuples (ou Université Lumumba, créée en 1960 pour promouvoir la révolution soviétique dans le monde)


Bibliographie
L'Amitié, Francesco Alberoni. Paris, Pocket, 1995

_________________
Dans les sentiers de la vie, on s’égare un jour…
Dans le cœur d’un ami, on y reste toujours !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amicalement-votre.forumpro.fr
 
Tout savoir sur l'amitié
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bonnes adresses du net pour tout savoir sur les couches lavables!
» TOUT SAVOIR SUR LA FORMATION OBLIGATOIRE de 2 ROUES 50cc et 125cc
» tout savoir sur l'escargot
» Tout savoir sur les Prud’hommes
» tout savoir sur les avions qui nous passent sur notre tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amicalement... vôtre :: En toute amitié :: Un ami...-
Sauter vers: